La maintenance - le troisième facteur dans le choix d'une machine laser

Les programmes d'entretien sont un facteur important dans le choix d'une machine laser. Ian Goodwin, du service clients laser de Mazak, décrit les processus de maintenance et de contrôle, et compare l'entretien d'une machine laser CO2 et d'une machine laser fibre.
Le succès croissant des lasers fibre repose sur 3 critères clés. Très souvent, l'accent est mis sur les deux premiers, à savoir les coûts d'exploitation, en particulier l'électricité, et l'augmentation de la productivité, avec des temps de cycles courts, environ 5 à 6 fois plus rapides lorsqu'on travaille avec des tôles minces.


Cependant, le troisième critère clé, à savoir l'entretien, est tout aussi important, surtout lorsque les utilisateurs commencent à examiner les chiffres concrets.
Pour comprendre la différence de coût entre l'entretien d'un laser CO2 et celui d'un laser fibre, il est important de comprendre d'abord ce que cela implique.

Pour le dire simplement, l'entretien d'un laser CO2 est un travail considérable et compliqué, nécessitant à chaque fois la présence d'un technicien de maintenance sur site souvent pendant trois jours.
Ceci s'explique par le fait qu'un laser CO2 est une machine beaucoup plus complexe sur le plan technique, car en général elle est équipée de quatre à six miroirs. Avec le temps, le processus laser peut produire des contaminants qui peuvent encrasser les miroirs, ce qui nécessite un nettoyage dans le cadre de son entretien.


Une machine à CO2 est équipée d'un système de miroirs externes et internes, qui doivent tous deux être nettoyés. L'OPTIPLEX 2,5 kW de Mazak, par exemple, possède six miroirs externes et quatre miroirs internes, tandis que l'OPTIPLEX 4 kW est équipé de six miroirs externes et six internes.


Le principal problème est qu'une fois qu'un miroir est dérèglé pendant un entretien, il doit être réaligné à l'aide d'une cible. Chaque miroir doit être réaligné dans l'ordre, ce qui demande de l'expérience technique et peut prendre beaucoup de temps. Toute perte de puissance du résonateur nécessitera un retour en arrière pour vérifier l'alignement de chaque miroir jusqu'à ce que le miroir non aligné puisse être identifié et réaligné.


De plus, le technicien de maintenance utilisera une sonde de puissance pour vérifier la puissance du faisceau et les tensions de retour seront également vérifiées.
Une fois les miroirs et la tête vérifiés et réalignés, le laser CO2 aura besoin d'un contrôle et d'une vidange d'huile. Ce processus s'effectuera à la fois sur le turbo et sur la pompe à vide. De plus, le système de filtration et le système d'air comprimé devront tous deux être nettoyés afin de minimiser la contamination.
Notre conseil pour les machines CO2 les plus âgées est un entretien tous les 12 mois ou toutes les 2 000 heures de fonctionnement. Quant aux machines récentes, elles peuvent être utilisées sur un programme de maintenance plus long, jusqu'environ 4 000 heures de fonctionnement.

Cependant, voici un avertissement. Il est important de tenir compte du taux d'utilisation de la machine lors de l'élaboration des programmes d'entretien. Une machine de découpe laser utilisée 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 nécessitera un intervalle plus court entre les entretiens, ce qui doit être pris en compte à la fois dans les coûts de maintenance et dans les temps d'arrêt programmés de la machine.

En comparaison, l'entretien des machines laser fibre est beaucoup moins compliqué et plus rapide. Un laser fibre contient moins de pièces à entretenir, ce qui signifie moins de temps et un coût moindre.
Par exemple, un laser fibre n'a pas de pompe à vide, pas de turbosoufflante et pas de miroir interne à nettoyer. En fait, très souvent, le seul entretien nécessaire est le remplacement des filtres.
Par conséquent, le temps d'entretien et de contrôle requis pour les lasers à fibre optique est considérablement réduit, généralement d'environ 1,5 heure, contre 2 à 3 jours pour une machine CO2.


De plus, cela ne tient pas compte de l'économie potentielle de temps d'arrêt de la machine. Une machine arrêtée pendant 1,5 heure sera clairement plus productive qu'une machine arrêtée pendant 2 à 3 jours.
Encore une fois, les utilisateurs doivent veiller à équilibrer les intervalles d'entretien en fonction de leur modèle de travail en équipe, en ajustant les intervalles pour les machines qui travaillent de longues heures d'affilée.
Pour résumer, mon conseil pour les utilisateurs de machines laser est de prendre en compte l'ensemble du coût de la durée de vie de la machine, y compris les coûts de maintenance et les temps d'arrêt de la machine, et pas uniquement le prix d'achat initial.